LA POLYGAMIE

LA POLYGAMIE
La polygamie est un phénomène qui apparaît à travers les gestes et les comportements des gens qui vivent dans une société. Elle apparaît aussi à travers le langage quotidien et laisse parfois saisir sa nature et sa raison d’être.
En fait, la polygamie c’est le fait, pour un homme, d’avoir plusieurs épouses. D’après les sociologues, la polygamie c’est le fait d’avoir plusieurs conjoints soit pour un homme (polygamie) soit pour une femme (polyandrie). Ainsi l’homme qui pratique la polygamie se dit polygame et la femme qui pratique la polyandrie se dit polyandre.
Polygamie : forme d’union matrimoniale de plus de deux personnes comprennent la polyandrie (mariage d’une femme avec plusieurs hommes) et la polygamie (mariage d’un homme avec plusieurs femmes). Le terme polygamie est souvent employé comme synonyme de polygynie. Lorsqu’un homme épouse des sœurs on l’appelle « sororale ».

Quelques éléments de la conception de la femme dans la société où elle est intégrée, car toute est fondée sur cela.
– La femme est à la fois dominatrice et mère, servante et épouse.
– Elle est à la fois mère, source de vie et source de plaisir aussi

A propos se la maternité : pour la société malgache, cela entre dans la conception qui dit que la femme est à la fois mère et source de vie. D’un coté, la maternité (état, qualité de mère) hors mariage est une honte et source de l’avortement. De l’autre coté, elle est une sorte de certificat de fécondité. C’est-à-dire qu’avoir engendré un ou plusieurs enfants avant le mariage pour une jeune femme est une preuve de fécondité. Sur ce point, le fait ne comporte aucune honte, ni aucun scandale. Au contraire, cela va donner à son entourage familial et social la certitude qu’elle pourra avoir des enfants. Et les gens considèrent la fécondité comme un élément nécessaire à la validité du mariage

La femme est donc source et porteuse de vie. Par conséquent, plus il y a de source de vie dans un groupe, plus la vie du groupe peut se développer. Multiplier la source pour élargir la vie du groupe c’est la philosophie de la polygamie. Mais attention ! Il n’est pas question de prendre de femmes n’importe comment et n’importe quand. Il ne s’agit pas par là de faire n’importe quoi avec n’importe qui car il existe des règles strictes. La polygamie peut se faire par exemple si elle vise à sauvegarder l’ordre familial. A protéger la femme et la vie qu’elle doit porter au groupe.
La prise d’une autre femme se fait le plus souvent en accord avec la première épouse qui continue à garder son rang de première femme ou « vadibe ». Quelque fois c’est l’épouse qui conseil à l’homme de prendre une telle ou telle fille pour être son seconde femme ou « vadimasay »
Une petite précision : il ne faut pas confondre,
– Vadibe = la première femme
– Vadimasay = la seconde femme
– Vadikely = les autres femmes

Trano gasy
Une maison qui se trouve à Maromiandra route vers Ikongo (Fort Carno)

Le mariage ultérieur qui donne naissance à la polygamie est toujours précédé d’une demande, dans un rituel de la parole complexe et par les intermédiaires du « mpanao kabary ». En général il est accompagné d’un ensemble de dons très souvent coûteux et lourds (zébus, tissus, sommes d’argent, …) En réalité, ces dons visent à compenser symboliquement la famille dont la femme est originaire, pour la perte d’une source de vie et souligne aussi la valeur attribué à la femme. Voilà pourquoi les polygames sont souvent des riches personnages. « La femme est une richesse et coûte cher ». Et puis après, chaque femme a son propre foyer autonome qu’elle organise selon ses propres vues. Leurs enfants se considèrent tous comme des frères et appartenant à une seule grande famille qui est celle du père. Ils ont tous les mêmes obligations envers leur père.

HISTORIQUE DE LA POLYGAMIE A MADAGASCAR
Dans le grand sud la polygamie dépendait des conditions économiques des époux et semble très anciennes. Sur les Hautes terres centrales, dans le royaume merina, par contre, posséder plusieurs femmes était un privilège exclusif réservé aux rois. Elle facilitait les alliances politiques avec les autres monarchies. Andrianampoinimerina, par exemple, possédait 12 épouses. Pour le sujet de royaume donc, la pratique polygamique existait mais elle n’était pas officielle car personne ne pouvait se mettre au même niveau que le souverain. C’est seulement en 1830, sous le règne de Ranavalona première que la polygamie avait été autorisée et elle n’avait plus besoin de se cacher. Quand les gens eurent l’autorisation d’avoir plusieurs conjoints, tous rayonnèrent de joie et tous les riches en bien ou en riz prirent une seconde épouse. A partir de 1868, Ranavalona II, sous le conseil des pasteurs (protestantes) a brûlé toutes les idoles royales. Et avec le « sampy » un mode de tradition et d’histoire disparaît. La polygamie est remise en question, mais c’est seulement en 1881 qu’une loi promulgée par la même reine l’interdit. Mais les autres royaumes indépendants de Madagascar continue à pratiquer avec vigueur l’institution polygamique. Et jusqu’à nos jours elle est encore pratiquée. Voilà pourquoi on trouve rarement des polygames sur les Hautes terres tandis que sur les autres, dans le sud par exemple, on y trouve beaucoup.

LA POLYGAMIE A MADAGASCAR AUJOURD’HUI
Actuellement, la polygamie continue à être pratiquée. C’est-à-dire qu’elle reste une institution traditionnelle encore pratiquée. La cohésion des groupes familiaux est aujourd’hui menacée par de nombreux facteurs extérieurs ; idéologies politiques, rivalités religieuses sectaires, nouveaux systèmes d’enseignement, conflit d’intérêts dans le partage des biens,… Le goût de nouvelles carrières multiple les dangers de division interne de la famille qui doit chercher des nouvelles structures que le monde moderne de la communication et de la technologie lui impose. Par conséquent, le groupe familial est plus élargi numériquement et devient plus fragile.
Une question se pose alors comme suit : est-il encore nécessaire de pratiquer la polygamie ?

 

2 réflexions sur “LA POLYGAMIE

  1. Je pense que la polygamie est une mode de vie envoie de disparition,et en desiétude à Mada.
    Légalement, il est intérdit à Madagascar d’avoir plus d’une femme, portant cela existe encore.
    Cela existe du fait de deux raison suivants :
    – A Mada., il existe toujour deux règle qui régissent la société (surtout dans le sud); la Loi et les Fomba(règles de vie malgache).
    – Economique aussi.

    Actuelement, c’est surtout le fomba qui reste vrai semblablement comme motivation à la polygamie à Mada. et comme comme toute mode et règles de vie le fomba aussi est amené à évoluer certainement, de l’autre côté les raisons économiques ne tiennent plus la route ( pour une raison de partage), alors la polygamie dans le sud malgache est vouée à la disparution.

  2. moi je pense que la polygamine est une bonne pratique car de nos jours beaucoup de femmes dissent qu’elles sont egales aux hommes surtout au BF. si on a les moyens on peut se marier comme on veut .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s