EXHIBITIONNISTE

 

Il n'y a plus à dire !

Dans son sens propre c’est le désir de se montrer. L’envie de se montrer aux ….et parfois nu, est souvent étroitement associé au désir de voir : le voyeurisme. Ces deux tendances sont des pulsions partielles de la sexualité et contribuent, dans un développement psychique normal, à la satisfaction de l’aspiration au plaisir. Elles s’éveillent lors de la petite enfance, le plus souvent lors de l’attente d’un petit frère ou d’une petite sœur et marquent le début de l’exploration sexuelle de l’enfant. Il veut savoir comment naissent les enfants, et quel est le rôle de la différence de sexe. En s’exhibant devant l’autre sexe il attend en contre partie de pouvoir compléter l’anomalie de l’autre. L’enfant veut pouvoir établir des comparaisons lorsqu’il s’exhibe devant ses camarades de classe qui, à leur tour, doivent se dénuder. Le garçon, surtout aime se comparer avec un adulte et prioritairement avec son père. La fille fera de même avec une adulte et de préférence avec sa mère. On espère ainsi de voir des éclaircissements sur le développement de sa propre sexualité. Mais l’exhibitionnisme peut, indépendamment de la compétition qu’induit le voyeurisme, apporter des satisfactions. On se met en scène par ce qu’on aime susciter l’intérêt, la curiosité ou l’admiration. Une telle envie de se montrer peut éveiller un penchant à se donner en spectacle comme chez les acteurs, les hanteurs, les gladiateurs, … Tout individu créatif exhibe une part de lui-même dans ses réalisations, que ce soit en s’exprimant dans l’art, dans un système théorique, une vision du monde ou même une pensée scientifique.
Ceux qui rédigent leur autobiographie sont particulièrement révélateurs de ce penchant puisqu’ils vont jusqu’à confesser publiquement. Jean Jacques Rousseau qui se démasqua dans ses « Confessions » comme peu de gens l’avaient fait avant lui, pratiquaient occasionnellement cet exhibitionnisme considéré comme une perversion sexuelle.
L’exhibitionniste pervers montre ses organes devant des femmes qu’il ne connaît pas, mais beaucoup moins pour se valoriser que pour les choquer. De tels hommes sont très souvent beaucoup trop inhibés pour entretenir un rapport sexuel avec une partenaire. De tels actes compulsifs se manifestent chez des hommes jeunes ou âgés, c’est-à-dire à un moment où les rapports sexuels sont le moins faciles. Cette perversion n’existe pour ainsi dire pas chez les femmes, car les mœurs ont toujours laissé beaucoup d’occasion de se montrer depuis la mode du décolleté jusqu’au « strip-tease » professionnel.
Source : Ludwig Knoll, Encyclopédie de la psychologie pratique, France Loisir, 123, boulevard de Grenelle, Paris, 1980.

Que pensez-vous de notre société actuelle ?
Tout le monde s’exhibe, surtout les femmes qui osent monter leur « dos », leur « nombril », leur « cuisse », ….dans les lieux public, au marché, dans la rue, dans le taxi-brousse, …
Tout cela est devenu ordinaire. Et ce qui est ordinaire est normal. Donc, il n’y a plus de problème. En fait, tout le monde s’en fichent ! D’un coté, personne, à part les parents qui interdisent leurs enfants à ne pas faire une chose pareille, n’ose parler ou critiquer. Et d’autre coté, les hommes, surtout les « voyeurismes », admirent.
Le pire c’est comme si le « tabou » n’existe plus entre parents et enfants, frères et sœurs, tonton et nièce, cousin et cousine, …. La fille change ses vêtements devant son père, son frère, etc. Et vis versa.
Ainsi, il serait mieux de revenir à la façon de s’habiller des années 60 ou 70. Ou mieux encore à la façon où les paysannes s’habillent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s