Betafo – Madagascar

Image

Région : Vakinankaratra

Pays : Madagascar 

Les Hautes Terres sont la région la plus densément peuplée de Madagascar. Betafo est une commune urbaine malgache, située dans la partie centrale de la région de Vakinankaratra. Une population dont la plupart sont des paysans. La région de Betafo se trouve au sud du massif volcanique de l’Ankaratra, situé au centre de Madagascar. Se situer entre le pays Merina et le pays Betsileo, le district de Betafo renferme 18 communes rurales et la ville est à 25 km à l’ouest d’Antsirabe, préfecture du Vakinankaratra.  « Le district de Betafo est limitée au Nord par les Districts de TSIROANOMANDIDY, de SOAVINANDRIANA et de FARATSIHO ; à l’Est par les Districts d’ANTSIRABE I et d’ANTSIRABE II ; au Sud par les Districts d’AMBOSITRA et d’AMBATOFINANDRAHANA (Province de Fianarantsoa) ; à l’Ouest par le District de MIANDRIVAZO (Province de Tuléar) [1]».

Démographie :

Betafo a une densité de 42,72 hab/km² et le nombre de population s’élève à 389.068.  D’une part, la petite cuvette de Betafo est située entre 1 300 et 1 600 m, et enserrée dans des montagnes dépassant l’altitude de 2 000 m. Cette altitude engendre un problème de communication. Elle empêche la propagation des ondes hertziennes. Par exemple, la présence des montagnes d’Iavoko et d’Antsifotra.  D’autre part, à Betafo-ville, la population a un caractère mixte, à moitié rurale et à moitié urbaine. Antsirabe ville est seulement à 25 Km de là et le frais de taxi-brousse n’est pas élevé du tout.

Activités :

L’agriculture constitue l’activité principale des ménages ruraux. La population rurale vit essentiellement de l’agriculture. La production agricole est orientée prioritairement vers la satisfaction de la consommation alimentaire familiale. Et la nécessité de poursuivre ces activités productives constituent les causes de l’arrêt des études ou de la non scolarisation. En plus, le coût des études renforcent les difficultés scolaires.  Le niveau des études atteint était suffisant ou que les gens ne voyaient pas l’intérêt de poursuivre leur instruction. En dernier lieu, les raisons personnelles ou de circonstance comme le mariage, grossesse, handicap ou autres se présentent toujours. Par conséquent, la scolarisation et le niveau d’instruction restent médiocres.  Avec ce manque de culture, le taux de connaissance au niveau de la population est faible. Leur champ de vision est restreint. Bien que faisant partie des régions les plus avancées du pays, les villageois n’ont guère un niveau d’instruction élevé, et les faibles taux de scolarisation des enfants ne laissent pas prévoir une amélioration dans ce domaine.

Communication et supports :

La distance est un problème que les gens du district de Betafo affrontent. La plupart des communes sont très loin de la ville et les routes sont presque inaccessibles. La fréquentation du marché est le seul moyen pour les paysans de mieux maîtriser les circuits de commercialisation, mais aussi d’avoir accès à l’information ; sur les prix, sur les nouvelles techniques, et tout ce qui se passe dans la ville.  A part cela, la radio, pour ceux qui en possèdent, fonctionne mal à cause des montagnes. En plus, ce n’est pas tout le monde qui puisse acheter des piles pour le faire fonctionner. Malgré tout le désir de se développer, les gens s’isolent dans leur coin. Voilà pourquoi ils croient à tout ce qu’on leur dit. La communication se fait toujours  par le phénomène du « bouche à oreille ».

En réalité, la population de Betafo n’a pas vraiment le choix en matière d’écoute car il n’y a que la radio Zarasoa. Dans certaines communes du district qui se trouvent au Nord et à l’Ouest, certaines peuvent capter la « Radio Feon’Itasy », FM105 ou la « Radio Bongolava », FM100. Mais pour Betafo ville et ses alentours, impossible de capter d’autres stations à cause des montagnes. Même la Radio Haja et les stations radio d’Antsirabe ne peuvent pas être captées. A part cela, l’électricité est aussi une source de problèmes. Parfois la tension diminue et parfois elle augmente. La puissance du courant n’est pas du tout stable. Les principaux problèmes de la radio Zarasoa, surtout le soir, viennent de l’électricité. Image

Radio à Betafo :

Zarasoa est la seule station radio locale à Betafo. Sise dans le centre ville et avec une puissance de 500W, elle couvre la quasi-totalité du district. Grâce à la retransmission en direct de la Radio Don Bosco(RDB), son taux d’écoute, est élevé. A part les journaux et la télévision, les gens écoutent la radio car elle se présente comme moyen le plus simple pour avoir des informations à temps. Elle seule permet une liaison directe avec Antananarivo. En plus, la radio est d’utilisation facile. Les gens peuvent l’écouter  partout où ils sont ;  lieu de travail, automobile, marché, rue, … Elle est donc souple et avantageuse. Pour la population de Betafo, l’existence de Zarasoa représente un avantage. Ceux qui n’ont pas de télévision peuvent au moins écouter cette radio. D’autres qui habitent loin de la ville peuvent écouter les informations venant d’Antananarivo. 

La radio Zarasoa en tant que radio catholique fait partie du projet Réseau satellite (Re-sat). « Lorsque la Radio Don Bosco, parmi les premières Radios Privées à Madagascar, commença à diffuser ses Programmes, la Conférence Episcopale de Madagascar, par la personne de Monseigneur Philibert Randriambololona, Président de la Commission pour la Communication Sociale, invita la Radio Don Bosco à étudier un projet de création de Radios catholiques à Madagascar et leur mise en réseau. Actuellement, 16 radios diocésaines émettent. Outre leurs programmes produits localement, très importants pour toutes radios de proximité, ces Radios reçoivent les programmes de la RDB, lesquels peuvent ainsi être rediffusés en direct ou en différé dans diverses régions de Madagascar. Les nouvelles, les programmes éducatifs et de développement, et aussi les programmes religieux peuvent être écoutés dans toute l’Ile»[2].


[1] Site officiel de la région Vakinankaratra.

[2] Conférence-débat avec les responsables du projet « Re-sat ».- L’importance stratégique des médias à Madagascar.-  Ivato, Antananarivo.- le 12 Novembre 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s